Elections Vaudaises : FN largement en tête, abstention record, débâcle du PS et de l’UMP….image fidèle du résultat national ?

Forte Progression de l’abstention, en décalage avec le national

Vaulx en Velin continue malheureusement a accumulé les records d’abstention. Après avoir été la ville qui s’est le plus abstenu en France au 1er tour des municipales, elle continue de battre des records avec 79% d’abstention….Alors qu’en France, l’abstention a reculé  de 3 points passant de 59,4 à 56,8% entre 2009 et aujourd’hui, à Vaulx, cette abstention a progressé de 2% à Vaulx et c’est sans compter les votes blancs et nuls qui eux aussi progressent de façon stupéfiantes, passant de 0,5% à 3,15%. Autrement dit, alors que le nombre d’électeurs ne cessent de progresser à Vaulx, passant de 18967 à 21873, le nombre d’électeurs varient peu. Est-ce à dire que l’arrivée de nouveaux électeurs sur la commune reproduit la situation actuelle ou que les « anciens » électeurs s’abstiennent encore plus fortement qu’avant, le chiffre étant masqué par l’arrivée de ces nouveaux électeurs ? Difficile à dire….Mais quoi qu’il en soit, le désintérêt et la défiance des électeurs est massive pour ces élections, comme d’ailleurs ce fut le cas pour les municipales…..

Le FN très largement en tête

Faisanr l’un des meilleurs scores du département, le Front National connait une progression fulgurante et se situe très au-dessus des autres formations politiques. Avec 1248 voix et 28% des électeurs, il est 10 points au-dessus du deuxième, le PS. Tout comme au niveau national, il explose son score de 2009  de 400 électeurs et 9,35% mais aussi ses élections précédentes. Certains ont fait remarqué, à commencer par Mme la député Maure vice-présidente du Grand Lyin, sans doute pour en minimiser l’impact, que ce nombre d’électeurs n’a pas varié par rapport aux élections présidentielles. C’est malheureusement une analyse un peu rapide car le phénomène de l’abstention touche toutes les formations politiques, même si ce n’est pas dans des proportions égales. Cela signifie, à n »en pas douter que ce résultat reflète à la fois une mobilisation plus forte de l’électorat FN mais aussi son élargissement. Autrement dit, si les élections présidentielles avaient kieu aujourd’hui, pas de doute que le FN progresserait de façon conséquente en voix sur Vaulx. Si ce chiffre est un record en France, paradoxalement, il ne l’est pas sur Vaulx, le FN ayant déjà dépassé les 30% dans les années 1990.,Pour autant, il semblait avoir durablement baissé avant de connaître cette hausse. Dans une ville où la droite est absente et où la gauche est divisée pas de doute que le FN, lorsqu’il sera en situation de monter une liste aux municipales, représentera un véritable danger……

L’effondrement et l’éparpillement  de la gauche

Avec moins de 45%, la gauche dans son ensemble est minoritaire sur Vaulx. En 2009, elle n’avait fait QUE 55%. Il faut dire que la gauche est généralement dans une fourchette entre 55 et 65% suivant la dynamique. On compte 2 exceptions notables. Les élections municipales où les 2 listes de gauche ont totalisé 80% au 2e tour, contre 60% au 1er tour….Pas de doute que l’électorat de droite a contribué au choix du Maire…Il serait d’ailleurs intéressant de connaître les positions des nouveaux élus….Pour comprendre à qui on a  affaire…A priori, Mme Bertin a été vu en train de coller pour le MODEM, partie qui s’est définitivement rangé à droite….Ekke avait d’ailleurs été candidate piur ce dernier, rien d’étonnant de ce point de vue, ….Et les autres ?

Et la 2e exception est pour ces élections européennes….Pour la 1ère fois, la gauche ne totalise que 45% des voix…..de quoi affoler la gauche d’autant plus qu’elle est durablement divisé à Vaulx en raison du choix de Mme Geoffroy, de se placer dans l’opposition de gauche pendant le mandat précédent et de refuser l’alliance des gauches à ces élections, préférant s’associer à une liste « apolitique » de droite. Dans ces 45%, le PS arrive en tête mais chute très durement pour atteindre 19% contre 40% aux présidentielles (et il vaut mieux ne pas compter en électeurs, cela serait déprimant….passant de 7000 à 860….)…Le PS chute de 3 points par rapport à 2009 et semble suivre la chute nationale……Il n’y a donc aucun effet spécifique lié à la « prise » de la Mairie….Il faut dire que les socialistes vaudais ont été plus qu’absent de cette campagne, trop préoccupé à détricoter ce que leur prédécesseurs de gauche ont fait, mais quand même….On aurait pu espérer un « effet » local comme à Villeurbanne…..

Du côté des autres partis de gauche, ce n’est pas terrible non plus. Le Front de Gauche fait 13.23% contre 14.8 en 2009, soit une légère chute alors qu’il se maintient au niveau national. Pas de doute que la stratégie de Mélenchon, tout comme celle d’Hélène Geoffroy au niveau local, ne permet pas d’attirer les nombreux déçus du PS. Les Verts connaissent une chute passant de 13,1 à 8,5% comme au niveau national, prouvant toutefois que les Verts ont toute leur place dans le paysage local et que la gauche en a besoin. Notons, les scores des « petits » partis comme LO (2%) ou nouvelle donne (3%)

L’effondrement continu de l’UMP

Décidemment, les Vaudais boudent l’UMP. Ils ont été 20% aux élections municipales au 1er comme au 2e tour, ne bénéficiant pas de la division de la gauche. Ils font 11,2% cette fois-ci…..contre 16-,4% en 2009. De ce point de vue, on voit se reproduire la chute nationale qui se répercute localement (de 29à 20). Pas de doute que les affaires et l’explosion de l’UMP en cours ne va pas aidé à maintenir une droite en l’état, faisant effondrer un rempart de plus face à la montée du FN.

La déclaration hallucinante d’Hélène Geoffroy

Alors que le PS s’effondre et que l’abstention bat son plein, que Manuel Valls ou Stéphane Le Foll, responsable politique kucide, reconnaissent qu’il s’agit là d’un message terrible pour le gouvernement qui n’a plus la confiance des Français…Hélène Geoffroy remet en cause, dans les propos rapportés dans le Progrès….. »La droite au pouvoir depuis 10 ans à Bruxelles » et le choix des électeurs  » envoient ceux qui ne pourront pas donner du sens à l’Europe »….regrettant seulement de n’avoir pas « su convaincre »….Certes pour convaincre, il ayraut fallut faire campagne !!!!! mais cela n’aurait pas été suffisant….Comment ne pas se poser des questions quand on est élue de l’Assemblée Nationale et secrétaire nationale et  que l’on porte sur ses épaules une part de la responsabilité dy gouvernement et des orientations du Parti Socialiste….Plutôt que d’accuser les électeurs, ne vaut-il pas mieux se remettre en cause ? s’interroger ? Et quand on voit la stratégie de division locale de la gauche et les premiers choix que préparent la municipalité de remise en cause d’équipement public et d’argent public jeté par les fenêtres, allons longtemps continuer à préparer le chemin du FN ?

 

 

Le sport n’est plus une priorité, l’OMS en danger, suite….

OMS logo

Encore un article dans le Progrès d’aujourd’hui sur la situation sportive à Vaulx en Velin….Alors que le sport a été un secteur pacifié pendant toutes ces dernières années, un secteur tourné vers l’intérêt des enfants et des plus grands, un secteur où l’on discute de projets d’avenir pour développer les pratiques sportives, celui-ci fait l’objet d’articles à répétition évoquant alternativement les crises à répétition de l’OMS, la noyade du projet de centre aquatique, incendie du Gymnase Owens, la remise en cause du dispositif de subvention, etc….En 1 mois, le sport n’a jamais fait l’objet d’une telle attention par les médias…..

L’article du Progrès du 21 mai, repris ci-dessous retrace l’historique de cette crise. Après la démission éclair de Roger Vuillemenot, ancien président du club de Basket, président depuis 1 ans et demi de l’OMS et qui avait fait un travail incroyable pour dynamiser l’OMS, démission qu’il explique justement par son souhait de ne pas travailler avec cette nouvelle municipalité, ce fut au tour de Philippe Damiecki, ancien président du Basket et Vice-Président de l’OMS de jeter l’éponge il y a une semaine compte tenu de la posture de la municipalité décidé à ne pas le reconnaître comme président.

Hier, c’est donc deux co-présidents qui ont été élus, les deux derniers vice-présidents de l’OMS…….. »Il n’y a plus de Président de rechange » souligne Ali Réchad, nouveau coprésident de l’OMS et président du FC Vaulx qui fait désormais parti d' »un duo de transition » avec Marie-France Rousset, ancienne co-présidente de l’ASUL Vaulx en Velin. L’élection par défaut s’est tenue dans une ambiance devenue délétère dans un monde sportif qui ne fait clairement plus partie des priorités de la nouvelle municipalité.

Après n’avoir pas reconnu le nouveau président de l’OMS élu très largement par l’ensemble du Conseil d’Administration (+70%), président qui a préféré abandonné plutôt que de se livrer à un exercice guerrier sans intérêt, la nouvelle Maire de Vaulx-en-Velin va-t-elle reconnaître les deux co-présidents de l’OMS élus hier par les seuls membres du bureau et battus au dernier CA contre le président démissionnaire ? Un seul président n’étant pas suffisant, deux auront-ils plus de chance ?

Il faut dire qu’apparemment, ce n’est plus les procédures qui permettent de désigner les dirigeants des associations mais le « bon vouloir » de Mme la Maire qui, pour asseoir son point de vue, s’est érigée en juge des procédures….Dans une lettre incroyablement procédurière, l’adjoints aux sports a expliqué tous les manquements à la procédure qu’il avait identifié dans le processus de l’élection du Président de l’OMS.

Quelqu’un peut-il signaler à la Maire qu’en France, la constitution prévoit la séparation des pouvoirs exécutif et judiciaire et aucun Maire ne peut s’établir en juge de la légalité d’une élection…..????? Autrement dit, la municipalité peut considérer que la procédure n’est pour elle pas satisfaisante, elle peut demander une nouvelle élection dans les règles, elle peut attaquer au tribunal l’élection mais elle ne peut EN AUCUN CAS décider par elle-même que cette élection n’est pas valide…..C’est un pouvoir que seul le juge a…Cela s’appelle, en terme juridique, de « l’abus de pouvoir » et l’ancien président aurait pu attaquer la mairie pour cela.

Pourtant l’OMS, rappelons-le, est l’organisme qui rassemble l’ensemble des présidents de club et doit contribuer à intervenir sur plusieurs dossiers « chauds » du moment comme les conséquences de l’incendie du gymnase Owens en matière de répartition des créneaux, la réforme des rythmes scolaires et ses conséquences pour la rentrée prochaine et la disparition du centre aquatique et les conséquences désastreuses que cette disparition entraîne pour 4 clubs de la ville (le club de Natation, 2e club par ses effectifs avec un peu moins de 600 adhérents; le club de triathlon, le club de plongée, le club de l’ASLRVV (les retraités sportifs))…..

L’OMS était également en train de préparer un nouveau projet, porté par le Vice-Président Philippe Damiecki de fête de l’OMS, un projet en charge de redynamiser une soirée des bénévoles qui avaient vielli et de lui donner un sens nouveau……Pas de doute que l’OMS n’aura plus de fête……et que l’on reviendra à la soirée Merguez traditionnelle car qui aura encore envie de faire la fête….

Mais peut-être que cette opération est un moyen d’empêcher l’OMS de défendre l’intérêt des sportifs mis à mal par la nouvelle municipalité ?

L’article du Progrès
 » Logiquement, ça devrait mieux se passer : il n’y a plus de président de rechange ! », plaisante Ali Rechad, président du FC Vaulx, devenu lundi soir coprésident de l’OMS (Office municipal des sports), en duo avec Marie-France Rousset, ancienne présidente de l’Asul Handball.

La démission précipitée de l’ancien président, Roger Vuillemenot, le 8 avril dernier, a ouvert une crise qui va devoir s’apaiser.

Ce soir-là, le Conseil d’administration qu’il avait convoqué avait été particulièrement houleux, avec de vifs échanges entre M. Vuillemenot et l’adjoint aux Sports, Ahmed Chekab. Le nouvel élu n’avait même pas encore pris officiellement ses fonctions et estimait qu’une nouvelle élection n’était pas convoquée dans les délais réglementaires. Le ton est monté. « Contrairement à nos statuts, M. Chekab a voulu interdire le vote d’un nouveau président et refusait ma démission », s’est énervé M. Vuillemenot.

Malgré l’opposition de l’élu, le CA vote pour un nouveau président et choisit Philippe Damiecki (20 voix, contre 7 pour Ali Rechad).

« La municipalité a vécu comme un coup de force cette élection, alors qu’on s’installait à peine. Ce n’était pas adéquat de démarrer comme ça. Nous avons simplement rappelé qu’il fallait faire les choses dans les règles », affirme la députée-maire, Hélène Geoffroy (PS).

L’équipe municipale n’a pas reconnu la légitimité du nouveau président. Philippe Damiecki a préféré démissionner : « Le fonctionnement de l’OMS était bloqué. On ne veut pas me recevoir, on m’oppose des chicaneries pseudo-légales… Je préfère me retirer, pour que l’OMS puisse trouver un président qui plaise mieux à la nouvelle municipalité », explique-t-il.

Un duo de transition

Après cette seconde démission, un nouveau bureau s’est réuni lundi soir. Et a appliqué l’article 17 des statuts de l’OMS : les vice-présidents remplacent le Président dans ses fonctions, en cas d’empêchement.

Le bureau a voté pour une coprésidence partagée entre les deux vice-présidents : Ali Rechad et Marie-France Rousset.

« Nous allons essayer d’apaiser les tensions. Roger Vuillemenot avait bien travaillé en amont, et il avait tout mis en place pour que ça tourne : commission des finances, commission des créneaux horaires, discussions entre les clubs. Il y aura de prochaines élections lors de l’AG de décembre. Je serai un coprésident de transition : il y a très peu de chances pour que je me présente en décembre », affirme Ali Rechad, qui souhaite rester président du FC Vaulx.

La nouvelle présidence va devoir se pencher très vite sur le lourd dossier du gymnase Owens incendié. « Il va falloir réattribuer les créneaux horaires des clubs qui l’utilisaient : à la fois gérer l’urgence et trouver des solutions pérennes », dit-il.

La lettre de l’adjoint aux sports au Président de l’OMS

lettre OMS 01

La lettre de démission de Philippe Damiecki

Courrier OMS 2

L’OMS en danger, la gestion inquiétante de la nouvelle municipalité

La semaine dernière, le président de l’Office Municipal, fraichement élu il y a un mois, a jeté l’éponge.  Elu à plus de 70%, il remplaçait au pied levé, Roger Vuillemenot qui venait de démissionner. Il faut dire que depuis 1 mois, malgré ses demandes répétées, ni l’adjoint aux sports, ni le Maire n’ont accepté de le recevoir. Pourquoi ? Officiellement parce que l’OMS n’aurait pas respecté ses propres statuts pour assurer l’élection de son vive-président. Notamment, le délai de convocation du Conseil d’administration de 15 jours. Adoptant un point de vue légaliste, la municipalité s’est donc refusée à reconnaître une élection dont pourtant il n’y avait aucun doute sur le résultat. Or, la municipalité ne doit jamais oublier que tous ces clubs comme l’OMS, ne sont composés que de bénévoles qui acceptent de donner généreusement leur temps pour les autres…

Ne jamais confondre les règles et l’esprit des règles….

Rappelons en effet que tout tribunal qui juge la légalité d’une procédure de vote s’intéresse d’abord à savoir si les règles entachées ont une influence sur le résultat des élections et si refaire l’élection à un sens, c’est à dire si le résultat de l’élection peut s’en trouver changer. Autrement dit, même un juge, se pose la question de l’esprit des règles bien au-dessus du respect méticuleux des règles. Or, il n’y a aucun doute qu’au vu du résultat du vote, refaire l’élection ne revenait pas à modifier le résultat mais simplement à s’inscrire dans un formalisme pénible. En s’engageant dans cette voix, la municipalité ne va pas être au bout de ses peines. En effet, combien de clubs n’arrivent pas à rassembler le quorum faute de bénévoles et ne recommencent pas leur AG ou ne respectent pas les délais de leur statut ? Et puis, comment soutenir l’indépendance associative quand on commence non à construire la confiance mais quand on privilégie le conflit et le formalisme ?

Mais à quoi sert l’OMS ?

L’OMS n’est rien d’autre que le rassemblement des 45 clubs de la ville. Il est d’abord le lieu où la municipalité recueille les attentes des clubs et coconstruit la politique sportive. Parmi les points forts, l’OMS contribue à proposer des règles de répartition des créneaux entre les clubs et des règles de partage des subventions. De ce point de vue, l’OMS permet la transparence et la participation. Elle permet également à chaque club, petit comme grand, à équivalence, de travailler ensemble pour le bien du plus grand nombre. Enfin, l’OMS est là pour soutenir les clubs, notamment ceux qui n’ont pas les moyens de faire une comptabilité ou de remplir des dossiers de plus en plus complexes. Ce sont d’abord les plus petits clubs qui seraient les premières victimes de cette disparition.

Créer la confiance et non la défiance, une condition de la réussite des politiques sportives

Mais comment construire une politique sportive sans instaurer un climat de confiance, une envie de travailler ensemble…..comment faire de la participation en commençant par casser l’outil qui le rend possible ? Depuis 2001, et pendant plus de dix ans, j’ai toujours tenu à instaurer ce climat de confiance au sein du monde sportif, privilégiant les avancées sur le fond à toute forme de formalisme…..l’OMS a fonctionné remarquablement bien pendant toutes ces années….les réunions été productive et c’est dans cette instance que se sont construitent les grandes réformes comme la carte Vaulx sport, les critères régionales et de haut niveau….

Que veux donc la nouvelle équipe ? Casser l’OMS ? En faire un espace où règne la peur ? N’avoir que des associations sous tutelle ? La démission de Philippe Damiecki est un signe très alarmant….pour l’OMS, pour les clubs, pourles associations, pour les Vaudais…….

 

L’incendie du Gymnase Owens, une catastrophe pour tous les pratiquants sportifs

2014-05-05 20.59.25

Lundi 6 mai le gymnase Jesse Owens a pris feu…une partie du gymnase a brûlé, endommageant une partie de la structure. D’origine criminelle, cet incendie a été déclenché à partir d’un bidon d’essence trouvé sur place par la Police. Certains témoins disent avoir repéré un groupe de 4 jeunes de 13-15 ans qui s’enfuyaient. La police a déjà interpellé une personne mais aucune information ne permet de savoir s’ils ont bien arrêté l’un des coupables. L’enquête continue.

C’est un drame pour la ville. Le gymnase Jesse Owens a été construit dans les années 1970. A l’époque, il s’appelait Valdo parce qu’il avait été construit juste à côté du collège Valdo, un gymnase qui était, tout comme le collège, en métal. Dans les années 1990, notamment après le drame d’un incendie en France sur un collège dit de type « Pailleron », le Conseil Général a décidé de le démolir et de le reconstruire à l’emplacement qu’il occupe actuellement. Il faut dire en effet que les collèges en métal construits à la va-vite dans les années 1970 pour faire face à l’afflux d’élèves, lorsqu’ils s’embrasent, ne laissent aucune chance à ceux qui sont à l’intérieur. Le collège Pailleron, qui a laissé son nom à ces structures, a lui brûlé en 1973 provoquant plusieurs dizaines de morts.

Le gymnase, aussi en métal, ne présentait pas les mêmes défauts de fabrication que le collège, ne nécessitant pas de démolition, mais sa structure était aussi en métal. Vieillissant, il a fait l’objet il y a 4 ans d’une vaste opération de réhabilitation. Ce projet d’environ 3 millions d’euros a permis de reprendre tout l’intérieur de la structure (sol, aménagement des murs, etc.), de reprendre l’extérieur (qui ressemblait à une boite en métal) et de mettre un bardage en bois, de construire des vestiaires supplémentaires et une extension pour accueillir le centre de loisir sportif dit « Centre Nord », un centre qui accueille régulièrement une centaine d’enfants. Tout l’extérieur a également été aménagé pour permettre le développement d’une structure alliant « sport et nature ». On y trouve ainsi des aménagements pour les 3-6 ans et aussi pour les 6-12 ans. L’intérieur a également été aménagé spécifiquement pour permettre la pratique du tir à l’arc, du Futsal, du Basket, du Hand, autant d’activités très présentes sur le site. Le gymnase Owens est un des 8 gymnases de la ville occupé du matin au soir, la journée par les écoles et les collèges et le soir par les clubs. Il joue un rôle important pour répondre aux besoins. Pendant les travaux de réhabilitation qui ont duré un an, il a d’ailleurs fallut réduire certaines activités.

Pendant l’incendie, le gymnase était d’ailleurs occupé mais heureusement aucun drame n’est à déplorer. Ce sont les membres de l’association des retraités sportifs (ASRLVV) qui occupaient le gymnase pour faire leur activité régulière, le tir à l’arc.  Ils ont fait preuve de beaucoup de courage en cherchant à éteindre le feu mais malheureusement celui-ci était déjà trop avancé. Heureusement, personne n’a été blessée. Il faut dire que, contrairement à ce que l’on pense habituellement, les idées reçues ayant parfois la vie dure, le bardage en bois a tendance à retarder la propagation des feux, à l’inverse d’une structure en métal (qui était en dessous) qui propage la chaleur a une vitesse effrayante et  peut entraîner l’affaissement de la structure. Le bois est un mauvais propagateur, c »est pour cela que l’on peut utiliser du bois dans les cheminées ou des allumettes et que le feu se consomme lentement alors que si vous tenez dans la main un bout de métal et le chauffez d’un côté, la chaleur se répand très vite et vous ne le tiendrait jamais aussi longtemps qu’une allumette. Quant à se demander si le métal ou le béton permettent d’éviter les démarrages d’incendie, il suffit de regarder la pauvre structure Lidl qui n’a pas résisté non plus à l’incendie….

Ces remarques permettent également de répondre à ceux qui s’interrogent légitimement sur le choix du bois comme bardage de protection. Non seulement, le bois est protégé et ignifugé selon des normes strictes imposées par l’Etat mais il est plutôt un bon protecteur contre le feu et surtout contre sa propagation. Malheureusement, rien n’arrête un incendie. On peut dès lors s’interroger sur la déclaration de Mme la Maire, qui a selon le Progrès,   « Le premier magistrat sur un autre plan se dit étonné « de la rapidité avec laquelle le feu a progressé et provoqué des dégâts aussi irréversibles en si peu de temps. Ce sinistre pose donc, aussi, la question de la qualité et de la sécurité de la construction. Je déciderai de l’urgence de faire procéder à un contrôle de sécurité incendie de l’ensemble des équipements existants. » (Le progrès). Des éléments concrets permettent-ils d’établir une suspicion sur les travaux réalisées par les entreprises ? Une entreprise aurait-elle faillit sachant que toutes les installations sont bien évidemment soumis à des normes très exigeantes en matière de sécurité incendie et que les pompiers donnent leur feu vert à l’ouverture d’une structure seulement après avoir tout vérifié. Pas de doute que cette spécialiste de la résistance des matériaux connaît la différence de propagation du feu entre bois et métal et doit disposer d’éléments sérieux qui permettent d’évoquer l’existence d’une telle interrogation qui jette une curieuse suspicion. Espérons le sinon cette déclaration qui jette le doute serait bien irresponsable…..Quant aux vérifications sur la sécurité des bâtiments, ils sont faits tous les ans, donc cela ne devrait pas servir à grand chose…. Quoi qu’il en soit, mieux vaut éviter les polémiques inutiles et ce type de déclaration à ce stade. Cette incendie est un drame provoqué par des irresponsables et dont les victimes sont nos habitants et surtout nos enfants.

Débat budgétaire: un moratoire sur le centre aquatique….chronique d’une mort annoncée

2014-04-29 22.16.35

Hier a eu lieu le débat sur le budget de la ville. Comme cela avait été annoncé au cours du débat d’orientation budgétaire, il s’agit du budget réalisé par la municipalité sortante avec seulement 2 nouveautés:

– L’augmentation du nombre de policiers municipaux (mais non budgétée)

– La remise en cause du centre aquatique….qui cette fois-ci se transforme en « moratoire »….jolie mot pour une mort annoncée…..

Mais pourquoi donc vouloir mettre fin au centre aquatique, véritable projet de gauche éducatifs, permettant de répondre aux attentes des Vaudais ?

La seule raison fournie hier par Hélène Geoffroy est qu’il ne s’agit pas pour elle d’une priorité, que sa priorité, c’est les écoles…..Oui mais voilà, les projets sur les écoles existent, sont budgétés, et créer de nouveaux projets prendra en moyenne 3 ans alors même que le centre aquatique aurait finit d’être construit et payé. De plus, l’éducation représente *5 millions sur les 17 millions du budget d’investissement. Si sa priorité absolue était de tout mettre sur l’éducation, pourquoi n’a t elle pas aussi supprimé les 1,7 millions sur le sport (notamment Jomard) ou diminuer les 5 millions éparpillés ? Pis encore, pourquoi ne s’est-elle pas battu pour continuer de réduire la part ville, aujourd’hui de 6 millions dont 1,5 déjà dépensés et probablement 1 à 2 millions de plus perdu entre les possibles recours voire et les travaux sur Jean Gelet pour le maintenir en vie encore quelques années……au détriment des Vaudais….

La raison ne tient pas, la conviction aussi,  il n’y a aucun doute la dessus et aucun Maire sérieux ne mettrait 2 à 3 millions en l’air plutôt que d’en trouver 3 (sur les 17 du budget de la ville) de plus et offrir aux Vaudais des conditions décentes pour pratiquer la natation……Et d’ailleurs, ce n’est pas un hasard si Hélène Geoffroy elle-même a voté ce projet, comme elle l’a rappelé.

Il faut donc cherché la raison ailleurs…ni dans les convictions d’Hélène Geoffroy, ni dans la raison…..

La seule raison sérieuse pour gaspiller de l’argent public et ne pas aider lez Vaudais se trouve en réalité écrit sur le blog de Stéphane Bertin. Il indique en effet que les 2 engagements de sa liste pour ce début de ce mandat sont clairs:

– Fin du projet du centre aquatique

– Plus de policiers municipaux

Autrement dit, il pose ce qui a été ces deux exigences dans son accord d’entre deux tours avec Hélène Goeffroy….un accord programmatique qui annonce bien la couleur….plus de policiers, moins d’éducateurs….et avec un objectif en vue: non pas les écoles comme annonce la Maire mais la baisse des impôts……Donc moins d’impôts, moins de services publics et plus de policiers…Un bon programme  de droite et un prix à payer pour Hélène Geoffroy pour devenir Maire…..

Décision définitive fin juin mais cela reste très mal parti…Espérons que les élus de gauche sur la liste d’Hélène (si, il y en a…..et même certains qui ont mal vécu l’alliance avec Bertin) sauront faire contre-poids à l’équipe Bertin…..

A suivre…..

Philippe