Les 7 erreurs du budget 2015 de Vaulx en Velin

hotel nord 3

Mon intervention au débat budgétaire, Conseil Municipal du 20 mars 2015..

« Après le débat d’orientation budgétaire, où nous avons cherché désespérément les orientations de Mme la Maire sans les trouver, nous voici donc devant l’exercice de l’application de ces orientations introuvables dans un budget annuel….

Votre premier véritable budget, Mme la Maire, le budget que nous attendions, celui qui va enfin nous permettre de savoir ce que vous apportez à cette ville, ce que votre cumul que vous avez vanté comme un instrument formidable pour faire avancer les recettes apporte réellement aux Vaudais et votre capacité à construire un budget à la fois maitrisé, mais aussi dynamique et qui tourne notre ville vers son avenir.

Et bien, après tant d’effets d’annonces, quelle déception à la lecture de ce budget….

Ce budget n’a pas de souffle et pas de couleur, et ce n’est pas qu’une remarque sur la forme, un budget sans perspective, sans nouveauté et qui comprend 7 erreurs manifestes, qui sont autant de signes particulièrement inquiétants pour les Vaudais…..

Avant d’aborder les 7 erreurs, partons d’un constat, constat qui n’est pas de votre fait.

Le  constat, est que, pour la première fois depuis très longtemps, l’augmentation de notre budget de fonctionnement est quasi-nulle.

Sur les recettes, notre ville subit de plein fouet, comme toutes les villes, la baisse de la Dotation Globale de Fonctionnement de l’Etat qui grosso modo se traduit pour la ville par une perte sèche de 1,3 Million d’euros auquel s’ajoute la diminution de de 200.000€ de la compensation de la TP (les 10,14% annoncés).

C’est donc une perte sèche de 1,5 Millions d’euros de baisse pour la ville heureusement compensée pour nous par la hausse de la Dotation de Solidarité Urbaine de 1,5 Millions supplémentaires. On peut qualifier cela d’opération nulle pour les recettes de fonctionnement.

A côté de cela, nous avons pour principale augmentation le montant des recettes des impôts, qui augmente de 3%, soit environ 750.000€, augmentation essentiellement dû à la dynamique urbaine qu’il y avait jusqu’à présent sur la ville et qui traduit l’augmentation de population, la densification urbaine que vous avez critiquée et le montant de compensation de participation de l’Etat pour 600.000€ pour le péri-scolaire mais qui sont là pour financer des dépenses supplémentaires.

Mais il y a d’autres pertes et des opérations tiroirs qui rendent difficiles du coup la lecture du budget.

En réalité, la section de fonctionnement qui augmente de 2,54%, soit 1,9 millions d’euros supplémentaires, budget, comme vous le dites, «  gonflé artificiellement » par les 1,3 Millions du PAE et les 430.000€ de provision pour gros travaux, soit 1,7 Millions de gonflage artificielle, et diminué artificiellement par les systèmes de budget annexe, pour environ 500.000€, il reste donc 700.000€ effectif de plus dans le budget de fonctionnement, finalement, ces fameux 700.000€ qui correspondent essentiellement à l’augmentation de la population.

C’est donc cela les recettes supplémentaires aujourd’hui de la ville, 700.000 euros, soit moins d’1%…ce qui met le budget sous contrainte forte, et permet de souligner au passage que même si certains avaient pu croire que le cumul des mandats aurait un quelconque effet sur nos recettes, personnellement je ne l’ai jamais cru, voici donc le point où nous en sommes en fonctionnement.

Face à un tel constat, celui d’une faible augmentation des recettes, vous faites 7 erreurs. 7 erreurs que nous nous devons de détailler pour les Vaudais.

La première, c’est que face à un tel constat, au lieu d’assurer la maîtrise des dépenses, vous laisser filer les dépenses de personnel. + 3 millions d’euro. Nous passons de 41 à 44 millions d’euros de dépenses de personnel, de 55 à 57% du totale du budget de fonctionnement. Une augmentation de 7%, un record historique.

En soit, les dépenses de personnel ne sont pas mauvaises par nature, en tout cas lorsque l’on est de gauche, mais leur augmentation ne peut avoir lieu que si elle est véritablement justifiée par la mise en place d’un service public utile et supplémentaire.

Or, qu’avez-vous ajouté comme service, le périscolaire et quelques policiers municipaux, ce qui doit représenter 30 à 40% des 3 millions et le périscolaire est compensé pour parti…. Mais où est le reste de ces dépenses ? En commission, on m’a parlé vaguement d’une réforme des cadres, soit, cela peut faire 50%….mais où est le reste ?

Tout le monde le sait, en réalité… Il paraît que vous avez recruté à tour de bras des chargés de mission, doublant des postes à plusieurs niveaux, finançant des mises au placard et des réseaux à satisfaire, mettant au placard des anciens cadres….

Tout le monde sait qu’après les élections, les maires parfois se lâchent sur les dépenses de personnel pour satisfaire des promesses… mais là 3 millions quand les recettes n’augmentent quasiment pas….

Et en plus, un personnel qui, loin d’être heureux d’une telle hausse, ne cesse d’exprimer son mécontentement, manifeste et annonce une grève. Est-ce cela les « dépenses maîtrisés » ?

Deuxième erreur, pour compenser cette hausse délirante du coût du personnel, vous réduisez les budgets d’entretien des bâtiments et espaces communaux. C’est donc 1 million de moins sur les charges générales. Certes vous bénéficiez des chutes du prix de l’énergie mais loin d’être suffisante, vous décidez de mettre en place une chute conséquente du budget de maintenance une baisse des budgets d’entretien des terrains, des réparations des bâtiments.

L’entretien d’une ville est essentiel. Ce sont des budgets faciles à couper, on répare moins, on entretient moins, ni vu ni connu. Mais, nous le savons tous, un patrimoine qui n’est pas entretenu, des réparations qui ne sont pas faites, c’est des dégradations réelles et parfois irréversibles. C’est des dépenses d’investissement qui exploseront dans quelques années.

Troisième erreur, la chute et la mauvaise gestion du budget « subvention aux associations ». Alors que vous annonciez le mois dernier au débat d’orientation budgétaire, le maintien des subventions aux associations, la ligne 6574 chute de 250.000€, cela représente  5% de chute alors même que le budget général de fonctionnement lui ne baisse pas mais augmente un peu.

Mais ce n’est pas tout, à cette baisse s’ajoute la gestion des subventions à l’emporte-pièce, multipliant les effets d’annonce, déstabilisant les associations et les clubs sportifs, assombrissant les pratiques.

Rappelons d’abord que tous les ans, nous votons normalement en annexe, la liste des subventions précises aux associations. Ou est-elle ? Je l’ai cherché, je ne l’ai pas trouvé. Comment se répartissent les 5 millions d’euros aux associations ? Quand les associations et les clubs sportifs vont-ils savoir de combien ils disposent pour vivre ?

L’année scolaire a déjà commencé….Ils ont déjà engagé des dépenses, ils ont des emplois, ils agissent pour nos enfants et vous, vous arrivez devant les clubs sportifs en leur disant le 15 mars, on va changer les critères et vous verrez bien à quelle sauce vous serez mangé pour 2015…Est-ce de l’irresponsabilité ou de l’amateurisme ?

Quelle méconnaissance de la vie de nos associations…

Je rappelle pour information que les critères qui permettent de définir avec transparence les subventions aux clubs sportifs et qui ont été réformés il y a deux ans….

1) On a travaillé pendant près d’un an dessus…on a pris le temps et ce jusqu’à ce que l’on puisse annoncer à l’avance les changements, ce qu’ils impliquent. Jusque-là, on a maintenu les budgets

2) On a travaillé avec l’OMS et les présidents de clubs. On n’a pas fait cela dans notre coin. Cela s’appelle une démarche participative. Il parait que vous connaissez le mot mais manifestement vous avez oublié sa signification…

Aujourd’hui tous les clubs sont en colère. Vous avez fait des Etats Généraux du sport qui ont transformé les clubs en spectateurs et non en acteurs des politiques sportives, et vous continuez en annonçant une réforme des critères aux clubs le 15 mars sans présenter la moindre démarche participative.

Savez-vous que, pour stabiliser les clubs, nous avions organisé une subvention sur l’année sportive et non sur l’année civile ? Savez-vous que pour éviter les à-coup même en changeant les critères, nous avions mis un critère modération de 10% qui permet à un club d’avoir une idée approximative de son budget d’une année sur l’autre et de ne pas mettre en danger les activités qu’ils proposent pour nos enfants?

Vous déstabilisez le monde sportif comme vous déstabilisez le monde associatif alors qu’ils rendent tant de service aux Vaudais…On peut réformer, c’est votre droit, mais avec intelligence et participation…Sinon il ne restera plus rien…

La quatrième erreur, c’est d’avoir expliqué à tout le monde  que vous alliez faire des économies sur les dépenses d’élus alors même que le budget indemnité d’élu augmente pour la deuxième fois de suite de 40.000….Autrement dit, les économies sur les voitures, que personnellement j’approuve, ont été dissipé par les augmentations conséquentes en indemnité…. Et nous savons que ce n’est pas finit puisqu’en 2017, il faudra ajouter encore 60.000 €. Autrement dit, baisse des subventions et hausse des indemnités, quel drôle de message vous envoyez.

La cinquième erreur est l’absence de véritable autofinancement, ce sont les marges dégagées sur le budget de fonctionnement pour investir.

L’autofinancement nets, c’est l’autofinancement, 6 millions moins le remboursement de la dette, 4 millions… cela donne 2 millions…2 millions, c’est peu. C’est moins que ce qui a été fait à plusieurs reprises au cours du mandat précédent. Certes, cela s’explique par les faibles augmentations des recettes mais aussi par les augmentations excessives du budget de fonctionnement.

Un bon budget, un budget bien maitrisé se juge toujours au niveau d’autofinancement… sachant que le niveau d’emprunt est sensiblement le même, que les mandats précédents, on arrive à 17 millions de budget d’investissement, hors remboursement. C’est en deçà de ce qu’il faudrait pour assurer le développement de la ville.

La 6e erreur, c’est la façon dont vous avez dépensé cet argent en investissement.

Si j’avais à résumer vos choix, c’est des préfabriqués, un immeuble sans intérêt pour les Vaudais payés plus d’1 million et 10 millions de subvention perdus pour le centre aquatique.

C’est un peu court, non , pour construire une dynamique à Vaulx ? Le reste des dépenses sont pour l’essentiel les dépenses de fin de travaux lancés sous le mandat précédent : Wallon, grandclement, Croizat, Chat perché sont en fin de parcours…. Bien sûr, Owens à réparer… mais après ????…

La 7e erreur, c’est l’absence d’investissement ailleurs….Rien… rien en sport, rien en culture, rien pour les associations…. Rien…. Aucun investissement….Certes, vous allez me dire que vous avez tous mis sur l’éducation.

Ah ? Mais vous avez mis 1 million pour l’Hotel du Nord…qui n’a rien d’éducation…vous auriez pu tout autant mettre ces 1 millions sur le sport, pourquoi pas une piste d’athlétisme par exemple, tant demandée, pour 200.000€ ou bien encore un projet sur les terrains de tennis à côté de Jean Gelet qui deviennent une friche problématique qui servent à nos enfants. Ou un projet culturel…. Ou la réparation de Jean Gelet avant que n’arrive un gros pépins ? Non rien….

Je sais bien vous allez me dire… ah si vous aviez plus anticipé sur l’éducation….c’est intéressant ces arguments répétés inlassablement sur le manque d’anticipation, j’ai discuté avec des principaux de collège et il se plaignent tous du manque d’anticipation de la Conseillère Générale qui n’a pas prévu, au moment de mettre en place les travaux de rénovation des collèges  il y a 4 ans, l’augmentation des effectifs qui allait venir, qui était pourtant annoncé et qui du coup fait que nos collèges se retrouve aujourd’hui dans une situation très problématique dans 1 ou 2 ans mais peut-être que la métropole, va aussi faire des préfabriqués d’urgence….

Bref, si vous êtes pour beaucoup encore dans les projets précédents, heureusement vous n’avez pas tout annulé, vous êtes loin d’avoir construit un budget utile pour les Vaudais

Ce budget, c’est d’abord 7 erreurs, 7 erreurs manifestes…. Explosion des dépenses de personnel, diminution drastique des dépenses d’entretien, la chute du budget des associations, la faiblesse de l’autofinancement, le gâchis de l’Hotel du Nord et du centre aquatique, absence de nouveau projet….

Mme la Maire, vous avez dit dans vos vœux qui resteront un moment malencontreusement mémorable pour les vaudais qui y ont assisté, qu’il fallait pardonner les erreurs de jeunesse de la première année. C’est vrai, mais c’est vrai pour la première année, vous n’allez pas nous le faire aussi pour la deuxième et la troisième année….alors Mme la Maire, ressaisissez-vous, il est temps d’investir pour l’avenir de cette ville, temps de mettre en place des projets ambitieux, temps de construire un budget maîtrisé et ambitieux à la fois…Les Vaudais vous attendent, les Vaudais l’attendent….Et en attendant, nous ne voterons pas ce budget